Rechercher
  • Medionco

Quel traitement pour moi ?

Mis à jour : mai 3

Les différents traitements en oncologie


Pour commencer, il est important de rappeler que chaque traitement est adapté spécifiquement aux caractéristiques non seulement de chaque cancer, mais aussi de chaque patient !

Aussi, il est difficile de comparer le traitement qui vous est proposé avec celui reçu par votre cousin, une voisine ou un ami.

Votre oncologue a plusieurs traitements à disposition, qu’il va vous proposer seulement si cela a du sens dans votre situation.



1/ La chirurgie :


Il se peut que vous soyez déjà opéré lorsque vous rencontrez votre oncologue pour la première fois. Si cela n’est pas le cas et que votre cancer est opérable, votre oncologue se chargera de vous adresser à un chirurgien.


2/ La chimiothérapie :


Selon le type de cancer et le type de chimiothérapie, celle-ci peut s’administrer par voie intraveineuse ou en comprimés. Malheureusement le plus grand nombre des chimiothérapies existe seulement par voie intraveineuse, sans alternative par voie orale. Les effets secondaires varient beaucoup d’une chimiothérapie à une autre, ils vous seront expliqués en détails par votre oncologue avant de débuter le traitement. Information importante : toutes les chimiothérapies ne font pas tomber les cheveux !


3/ La radiothérapie :


La radiothérapie peut être utilisée en même temps que la chimiothérapie ou seule. Elle peut avoir différents buts : détruire la tumeur, consolider un os, diminuer la douleur, réduire le risque de récidive locale après une opération…


Votre oncologue peut être amené à vous adresser à un radiothérapeute pour l’une de ces raisons.


4/ L’hormonothérapie :


En réalité, traitement visant à bloquer la production d’hormones ou leurs récepteurs. Il serait plus juste d’appeler ça traitement antihormonal.


L’hormonothérapie s’utilise essentiellement dans certains cancers du sein et dans les cancers de la prostate.


5/ L’immunothérapie :


Au sens large du terme, elle comporte tous les médicaments qui ne sont pas de la chimiothérapie ni de l’hormonothérapie, comme les anticorps par exemple, qui sont largement utilisés dans le cancer du côlon ou certains cancers du sein. Dans le sens plus récent du terme, il s’agit d’un traitement très étudié car, contrairement à la chimiothérapie, le but est de réactiver votre propre immunité pour que vous puissiez vous battre contre les cellules cancéreuses. Les effets secondaires potentiels sont très différents de la chimiothérapie. L’immunothérapie a un intérêt particulier dans le traitement des mélanomes, des cancers du rein et du poumon. On l’utilise plus rarement dans les autres cancers, et seulement si votre tumeur peut y être sensible (nous utilisons des marqueurs présents sur la tumeur pour avoir cette information). Aussi, même si ce traitement est souvent présenté comme révolutionnaire dans la presse, il ne sera peut-être pas indiqué dans votre cas précis. Vous pouvez dans tous les cas en discuter avec votre oncologue si vous avez des questions.




Vous l’aurez compris, votre oncologue dispose de plusieurs outils ou « armes » pour prendre en charge votre cancer. Le choix de la séquence d’utilisation de ces outils dépend en premier lieu des caractéristiques de votre tumeur et de l’extension de votre maladie, mais aussi de votre histoire personnelle, vos antécédents, vos traitements habituels etc. Au début de votre prise en charge, votre dossier sera présenté à notre colloque multidisciplinaire, en présence de chirurgiens, radiothérapeutes, pathologues, radiologues, oncologues pour discuter justement de la meilleure séquence de traitements à vous proposer. Le prochain article reviendra plus en détails sur ces colloques, ne le manquez pas !




40 vues